Samedi
Accueil Remonter Ensemble

sur la route des hommes et des femmes,  vivre l'aujourd'hui,   ouvrir l'avenir

 

L'accueil

par Albert MANN 

P.O.  à  STRASBOURG

   

 

 Dans notre intention à tous, cette rencontre voudrait ê

 Etre prêtre-ouvrier exprime une façon d'incarner l'évangile dans le monde, dans la vie réelle de chaque jour, dans la participation à la vie de ceux et celles qui travaillent ou ne travaillent pas. Ceux-ci sont tellement riches de valeurs existentielles et de joie de vivre, mais crucifiés tous les jours en étant exploités et souvent rejetés comme des déchets.

 Il existe à peu près un millier de prêtres-ouvriers dans le monde : du Chili au Canada, de l'Espagne à la République Tchèque et à la Slovaquie , de l'Italie à la Grande Bretagne, du Japon à la Corée, de l'Algérie à la France...

 Un millier de P.O. qui ont en commun ceci: vivre la vie en prenant la même route que les hommes et les femmes qui font le même chemin.

 Lorsqu'on nous exploite, on nous licencie, on nous discrimine, lorsqu'on subit les injustices ou lorsqu'on est sans travail; quand on lutte pour nous et pour les a

 Quand on se trouve ensemble avec nos frères tout au long de la route de la vie, Dieu ne marche-t-il pas avec nous ? Il nous explique le sens de sa Résurrection, II rompt le Pain et le partage entre nous et nous fait Peuple de Dieu en marche.

Mario PASQUALE

 

BARBARA  TERLAU  LONDRES

 C'est un grand privilège pour moi d'être avec vous, ici à Strasbourg, capitale d'Europe. C'est la première fois que je viens dans cette ville. Strasbourg, pour moi, c'est déjà la réalisation d' un rêve l'Europe véritablement unie. Je suis cependant bien consciente de toutes les barrières qui habitent encore nos esprits.

 Je vous invite à reconnaître (à vous imaginer) qu'aujourd'hui tels que nous sommes, nous recevons le don du Saint-Esprit. Nous aussi, nous sommes envahis par ce feu qui nous permet de discerner la valeur de nos existences, qui nous donne d'accueillir ce qu'il y a de beau aujourd'hui dans la vie des nouvelles générations. Je vous convie à reconnaître qu'ensemble ce n'est pas seulement L'Europe que nous désirons bâtir, mais une société universelle habitable pour tous, un monde où règne la justice sociale, une terre où la paix et la solidarité se rencontrent. Est-ce un rêve impossible ? Est-ce une illusion ?

Ce qui est sûr, c'est que le concret de nos vies nous raconte une autre histoire ; ce que nous rencontrons au jour le jour, c'est l'injustice sous toutes les formes, dans nos coeurs et dans le monde. Le combat pour la justice nous appelle à la créativité et à la persévérance face à la corruption des gouvernements, face à ceux qui tiennent le pouvoir économique. Les grandes religions elles mêmes sont souvent des lieux d'oppression ; elles sont sources de guerres et d'exclusions, elles engendrent le sexisme et la domination patriarcale.

Au fond de nos coeurs, nous savons que nous sommes invités à devenir solidaires et proches des petites gens et des exclus ; cela rend souvent nos vie précaires, cela nous rend vulnérables.

La Pentecôte aujourd'hui est dangereuse : elle nous offre quelque choses de « Tout neuf ».

L'Esprit nous pousse vers des horizons faits de risques et d'espoirs, il nous ouvre à des possibilités insoupçonnées, il nous appelle à vivre les questions sans connaître les réponses.

VIVRE COMMUNAUTAIREMENT…. London Group

"Etre" avant "Faire"

Une vie partagée avec d'autres

Ce "Style de vie" du prêtre-ouvrier est devenu partagé de manière croissante par des membres d'ordres religieux. Nous vivons au milieu de ceux qui souffrent ; faisons les courses avec eux, vivons dans des logements comme les leurs, avec de bas revenus et un statut social de bas étage ; partageons leur exclusion et leurs lieux de loisirs. Nous voyons les effets sur les individus et les familles et nous ressentons leur souffrance des incertitudes économiques et d'emploi, d'un habitat médiocre, de loyers élevés et abus en rapport avec la race, le sexe, la différence sexuelle ou le style de vie.

Nous voyons en eux la bonté et la faiblesse humaines: l'espoir de l'Humanité dans la lutte et le désespoir de l'Humanité dans le manque d'amour.

 Nous cherchons à être crédibles face à l'injustice et l'abus d'une société consumériste. Nous sommes immergés dans leurs vies ; c'est notre baptême. Le Christ continue d'être crucifié et rejeté dans les marginalisés et exclus d'aujourd'hui. Nous devons continuer d'être immergés j dans leur vie et leur milieu. Ils sont des moments de grâce, sacrements de l'incarnation ; de kénose (vide de soi) et de Dieu qui ose souffrir avec nous.

 

 

ESPAGNE : Mon nom est Rossend Darnes i Bosch.

 Je suis né dans l'année 1943 dans un petit village de 260 habitants. Je suis le troisième de quatre frères. Les deux adultes, paysans comme les parents et les grands-parents. Petits propriétaires ruraux.

 Je savais que les gens étaient fatigués des paroles et qu'ils voulaient des faits et de la vie authentique. Mes partenaires du cours savaient mon attitude, de telle manière que grâce à un d'eux j'avais pu éviter d'aller être d'éducateur et professeur à Ecole de l'Evêché, quand ils ont envoyé au moins cinq d'entre eux. Ordonné prêtre, j'étais resté beaucoup de temps sans destination. Mon frère (le père était mort d'accident) m'avais dit: "S'ils ne vous donnent pas de travail, moi je te le donnerai ", et il m'a mis pour creuser des pommes de terre.

 L'action dans la paroisse était très limitée. De toute façon, nous essayons toujours de nous rendre même près de gens, à ceux qui sont venus à l'église et tous les autres, et être un de plus parmi eux. C'était une expérience de Nazareth qui continue encore, "être un homme courant" de la lettre au Filipenses. Je participais ainsi aux activités de la ville, dans la Commission des Fêtes, dans l'Association de Voisins........

Italie : PORT d'ENTREE EN EUROPE

A partir du travail dans un centre d'accueil en Otrante : L'ACCUEIL est un don

 Qu'est-ce qu'a changé dans nous ? Nous sommes conscients que l'accueil, aussi s'il est un don et n'est pas seulement un acte épisodique, n'est plus suffisant; il faut urgentement l'engagement politique à créer un système économique neuf, à créer une culture neuve, à une politique neuve, à dire que l'Europe comme a été édifiée n'est pas suffisante ni pour nous, ni pour les peuples qui viendront  prendre les places physiques et spirituelles qu'ont été établis par l'égoïsme. La myopie politique, culturelle et quelquefois religieuse se fait des illusions de gérer un futur d'injustice, inégalité, oppression, néocolonialisme en faveur du monde du nord contre le monde du sud.

 Aujourd'hui il y a encore peu de gens qui se demandent quel est le projet culturel et pastoral qu'il est nécessaire d'élaborer pour marcher vers la vie en commun des différences que Don Tonino aime et qui va à qualifier une Europe ouverte à la prophétie pendant le début de ce siècle du troisème millénaire de l'époque chrétienne.

 Don Giuseppe Colavero

 

 

Groupe autour des P.O. flamands.

 Le groupe P.O. est très présent dans les manifestations de solidarité avec les victimes du capitalisme. Ici, comme partout ailleurs, le patronat et les actionnaires ne veulent qu'une seule chose : gagner le plus d'argent possible. Et pour y arriver, une seule solution : licencier les ouvriers et faire exécuter le même travail avec moins de personnel ; délocaliser les usines vers les pays aux bas salaires. Exemple typique: la fermeture de l'usine Renault, chez nous, à Vilvorde.

 Nous voulons dénoncer la tromperie de l'extrême droite : « Celui qui donne sa voix au Vlaams Blok, la perd pour toujours !» ...Nous opposer aux deux points de son programme : « Neutraliser les syndicats ! » et « Les étrangers dehors ! »

 

« La poussée de liberté dans nos coeurs s'exprime par ce chant de rébellion ! »
 

Patrick Salaün               SAISONNIER EN STATION DE SPORT D'HIVER

 Je suis prêtre de la mission de France depuis 3 ans 1/2, en Savoie depuis bientôt 5 ans, cuisinier à l'UCPA (organisme qui propose des sessions sportives à des jeunes de toute l'Europe) depuis 2 ans. J'appartiens à une équipe qui, en 1996, a reçu mission de s'inscrire dans la réalité de la vallée de Haute Tarentaise, et particulièrement au coeur des stations de Tignes et Val d'Isère, stations olympiques. Cette équipe est créée à l'initiative du diocèse de Savoie et de la Mission de France. Notre présence se situe au croisement de plusieurs réalités : l'activité des stations, la vie des communautés chrétiennes, le monde des saisonniers, l'accueil des touristes... Nous sommes 6 dans l'équipe, un couple de laïcs, un diacre originaire de la vallée, trois prêtres dont deux en activité professionnelle et un P.O. retraité.

 Avant de poursuivre, je voudrais dire deux choses

Je ne suis pas sûr de correspondre à la figure du PO, du moins telle qu'elle m'a été transmise dans sa radicalité d'engagement En effet, j'assume le ministère au travail dans un lien fort à la communauté locale, y prenant ma part

La préoccupation centrale de mon ministère de prêtre est la question de la possibilité de la foi pour l'avenir

CONTRIBUTION DU GROUPE DE LANGUE ALLEMANDE PAR URS HI'NER

 Travail de Quartier a Lucerne          Chercher le Centre à la périphérie

 Aussi les magasins sont bien mélangés. Parmi toutes ces offres macédoniennes, tamiliennes et africaines se maintient avec ténacité une petite épicerie suisse traditionnelle. Entre temps elle est devenu un lieu où se réunissent des mondes différents. II y a 14 ans, que les propriétaires voulaient fermer le magasin. Un petit groupe d'habitantes et habitants actifs du quartier décidait de le continuer. Depuis des années y travaille aussi le copain Josef, comme prêtre ouvrier, vendeur et petit entrepreneur. Durant les années s'est crée une équipe d'émployes àtemps partiel, mais il y aussi quelques emplois protégés pour des gens handicapés et des gens psychiquement instables. Ceux ci remplissent les rayons avec un zèle solide et assurent le service à maison pour des vieux, des solitaires, des institutions sociales et d'autres intéressés. Dans ce magasin on trouvera à côté des produits traditionnels,

Espagne : une Église en mouvement

 Nous demeurons l'église des petits, du travail, des groupes et communautés, de la vie familiale. Église en mouvement et non église établie, et nous nous considérons comme le levain, le sel, le grain de moutarde.

 Une petite église, à la frange de l'institution, mais qui peut aider à coordonner des groupes agissants, donner espoir et travailler à la constitution des réseaux. Nous voulons suivre le chemin de Jésus. «N'est-il pas le fils du menuisier de Nazareth ?...Et de Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ?». 

Discrètement, silencieusement nous voulons être là, avec les derniers, collaborant progressivement avec d'autres collectives progressistes de qui cherchent une Église rénovée et au service des secteurs les plus défavorisés du monde actuel (tels que « We are Church », communautés ecclésiales de base, réseaux catholiques par le changement et, naturellement, les mouvements d'Action Catholique).                 Esteban Tabares - Julio P. Pinillos

 

Courrier  à pretres.ouvriers@wanadoo.fr (Coordonnées )
pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Dernière modification : 17 oct. 2006