En 2007
Accueil Remonter

Pour obtenir la liste des communiqués, cliquez sur la lettre correspondante.

Recherche par mois pour l'année

janvier 

Debut

 

Debut

                Obsèques de Marcel LAFITTE - 30/03/07- Homélie

 Faut-il encore dire quelque chose après toutes ces paroles qu’on vient d’entendre ?

La parole des amis et des camarades de Marcel.

La parole que vous, ses camarades PO avez choisi de nous faire entendre dans ces deux beaux passages de l’Évangile….Ils sont beaux ces textes que vous nous avez choisi, c’est comme si c’était Marcel qui nous parlait au-delà de sa mort ! Faut-il encore dire quelque chose ?

 Surtout que, ce qui parle le plus, c’est pas les mots, mais les actes !

* On le sait cela, dans le monde ouvrier : les belles paroles, n’ont de poids que par les actes concrets qui suivent. Sinon, c’est du vent, du courant d’air !

* On le sait cela, ce qui donne du poids à la vie de Marcel, ce sont les actes qu’il a posés, la vie concrète qui a été la sienne, et pas seulement ses paroles. Sa vie était un engagement en actes.

* On le sait cela, ce qui donne du poids à la vie de Jésus, c’est pas seulement ses paroles ; ce qu’il a dit, mais ce qu’il a fait. Sa vie était un engagement en actes.

 * On le sait cela, Jésus aurait pu dire toutes les plus belles paroles d’amour, de fraternité, de justice, elles seraient restées du vent, s’il n’y avait pas eu les actes. Et l’acte le plus fort qui a été d’engager sa vie même !

 L’amour en actes, voilà le secret de la vie de Marcel ! Et voilà ce que nous aimons en lui !

Voilà pourquoi on a plutôt envie de lui rendre hommage !

 Marcel était prêtre-ouvrier.

Et il tenait à cette double identité : et prêtre, et ouvrier. Non pas pour brandir des drapeaux, ni pour faire un pont entre les deux. Mais pour être signe.

Signe dans la classe ouvrière, d’une église proche, engagée. 

Signe dans l’Église, qu’elle doit être à visages multiples, et que les gens du peuple ont toute leur place à prendre.

 Et pourtant cette double identité a été, et est encore source de tensions, de tiraillements.

Les camarades PO qui sont ici en parleraient mieux que moi. Ils les vivent dans leur chair, ils les ont vécus dans leur histoire. C’est ici, à Villejuif, à coté, au café de la paix, que le 20 février 1954, les premiers PO se sont retrouvés, effondrés, après l’interdiction de Rome de poursuivre leur engagement dans le travail.

 Il en a fallu du temps, des ruptures et des douleurs pour reprendre la route d’une église qui, à travers les PO, s’engage dans le combat des hommes. C’est resté comme une blessure, pas seulement pour eux, mais dans la classe ouvrière elle-même.

Oui, il faut aussi les évoquer les blessures : elles disent toutes nos ambiguïtés, nos démissions. 

Elles nous évitent de penser une Église qui serait toute pure !

 L’engagement des PO, par le travail, par la vie militante, par le coude à coude dans la fidélité, dit quelque chose de grand, de précieux. Un trésor inestimable : ceux que certains appellent «  les gens d’en bas » sont ceux qui sont les plus haut dans le cœur de Dieu. Et les gens le savent bien : quand ils parlent d’une église proche d’eux, les prêtres-ouvriers sont toujours évoqués. Ils sont inscrits dans la mémoire collective.

Et pourtant, Marcel, il est mort, nous allons le mener en terre !   Comme tant d’autres, sera-t-il mort pour rien ?

À quoi bon, toute une vie ainsi …donnée, militante, au service des autres, pour la fraternité, la justice ? Ça a changé quoi ?  Il y a encore tellement à faire ! tellement à re-faire !

Il paraît que pour germer, une graine doit d’abord mourir. 

Elle doit être enfoncé en terre, pourrir, avant de faire une pousse, donner un germe.

Je crois que Marcel, que nous allons mettre en terre, portera du fruit, et peut-être il en porte déjà !

Mais, si on ne fait pas attention on va écraser les petites pousses, et on va marcher dessus. C’est fragile, presque invisible, c’est encore caché sous les feuilles mortes, c’est enfoui dans notre cœur. À nous d’être délicats et prudents, d’ouvrir les yeux : elle est peut-être tout près de moi, la pousse qui germe ; elle est peut-être tout près de moi, la personne qui va se lever pour mettre l’amour en actes ! Elle est peut-être en moi la décision de me mouiller, de prendre parti, de faire des choix.

 Si tu avais été là, Marcel, j’aurais été te raconter ce qui s’est passé hier. Une petite graine : sur le MIN, quelques chrétiens se sont retrouvés, pour faire connaissance.

Hasard de calendrier ? Signe qui nous est donné ? Dans ton sillage !

« Si le grain de blé meurt, il porte du fruit en abondance »

Là où tu es Marcel, souffles sur les braises pour qu’on mette le feu ! 

Le feu de la solidarité, le feu de la lutte , le feu de la foi !                                                  Jean Pierre BOURGET

Debut

             Chrétiens société                                                                 25/03/07

                             Chrétiens pour une société autre

A l’invitation d’une équipe d’ACO (action catholique ouvrière) de Saintes, des chrétiens de différents horizons se sont retrouvés le 22 mars 07. Ce texte récapitule les conclusions de la rencontre.

 Nous sommes des chrétiens qui essayons de vivre l’Evangile avec toute notre histoire personnelle et qui entendons l’interrogation majeure « Qu’as-tu fait de ton frère ? »

 1* Nous nous réjouissons de l’importance apportée par beaucoup de nos concitoyens au débat politique actuel. Mais nous restons inquiets qu’un certain nombre de problèmes fondamentaux restent occultés.

 2* Nous sommes scandalisés par le nombre immense de personnes vivant au-dessous du seuil de pauvreté dans notre pays : 7 millions de personnes dont 2 millions d’enfants. Les associations dans lesquelles nous militons sont souvent débordées par  toutes ces personnes marginalisées.

 3* Nous demandons donc pour notre pays un vrai plan d’éradication de la pauvreté et de l’exclusion. Le droit au logement digne exige l’effort de tous.

 4* Nous refusons le modèle de société qui protège la liberté des flux financiers mais qui barre la route à la circulation des hommes en renvoyant les immigrés .

 5* Nous rejetons une mondialisation fondée sur le seul commerce inégal et la course aux affaires. L’argent ne doit pas être la seule mesure de toute réussite, mais la personne humaine et son épanouissement doivent être remis au centre de notre société

 6* Nous voulons offrir aux jeunes de notre pays une alternative à la violence et des repères à leur révolte. Nous devons rendre à ces jeunes l’espérance en les aidant à retrouver leur place dans la société y compris dans le domaine de l’emploi.

 7* Nous exigeons que les personnes en détention et les demandeurs d’asile soient traitées avec dignité.

 8* Nous demandons que tous les malades soient traités avec respect et égalité. Cela exige des personnels en nombre suffisant.

 9* Nous croyons qu’il est possible de bâtir un monde plus solidaire avec les générations futures à travers un respect accru de notre terre.

 10* Nous attendons des propositions concrètes pour une nouvelle gouvernance du monde qui permette un réel développement des pays du Tiers-Monde.

Debut

Debut

Déclaration pour le Sommet du G-8 à Heiligendamm

   Nous, délégué(e)s de la conférence Européenne de Prêtres Ouvriers venant de Grande Bretagne, de Belgique, de France, d’Espagne, d’Italie et d’Allemagne, nous soutenons les multiples contestations et résistances contre le Sommet du G-8 à Heiligendamm.

  Faire de l’Europe une forteresse et admettre la mort de milliers de réfugiés chaque année, trouve sa prolongation dans le mur qui entoure le lieu du Sommet.

   C’est contre l’idée des événements de Pentecôte, décrits dans la Bible, de construire des murs autour de soi et de rejeter ainsi des autres.

   De plus, toute contestation contre le gouvernement mondial autoproclamé des 8 pays les plus puissants est réprimée et assimilée au terrorisme.

  Pendant ce temps s’accroît d’une année sur l’autre, d’un sommet à l’autre le nombre d’êtres humains qui se voient privés de leur dignité et du fondement de leur vie par la mondialisation capitaliste.

  La force libératrice d’une pensée et d’un agir alternatif se nourrit entre autre pour nous de l’Évangile, pour d’autres des sources de différentes formes de foi à travers le monde entier.

  Ensemble avec les nombreuses initiatives, groupes, mouvements, syndicats et Eglises, qui se sont réunis en ces jours pour le Sommet Alternatif à Rostock et Heiligendamm, nous exigeons :

 --   La démocratisation de la société au lieu de la lutte contre un prétendu terrorisme

 --   La garantie d’une existence humainement digne pour chaque personne vivant en Europe ou ailleurs dans le monde, comme signe de l’égalité de tous les hommes au lieu de la division entre pauvres et riches

 --   La création et le développement d’espaces alternatifs ouverts au plan local au lieu de l’adoration du marché global présenté comme « LA » nouvelle religion.

  Nous nous sentons en accord avec tous ceux et celles, qui estiment la valeur unique de chaque personne plus haute que toutes les richesses de la terre.

 Otford / Kent / Angleterre  

 Pentecôte 2007-05-30

 Albert Koolen  - Lindenstr. 158 

 D- 47798   KREFELD  

Erklärung zum G-8-Gipfel in Heiligendamm

  Wir, Delegierte der Europäischen Konferenz der Arbeiterpriester aus Frankreich, England, Belgien, Italien, Spanien und Deutschland, unterstützen die vielfältigen Proteste und Widerstände gegen den G-8-Gipfel in Heiligendamm.

  Europa zur Festung zu machen und jedes Jahr den Tod von mehreren Tausend Flüchtlingen zuzulassen, findet seine Fortsetzung in der Mauer um den Tagungsort.

  Es widerspricht der Idee der Pfingste- reignisse in der Bibel, um sich herum Mauern aufzurichten und sich gegen andere abzuschotten. Jeder Protest gegen die selbsternannte Weltregierung der 8 mächtigsten Staaten wird außerdem massiv behindert und in die Nähe von Terrorismus gerückt.

  Dabei wächst von Jahr zu Jahr, von Gipfel zu Gipfel die Zahl der Menschen weltweit, die sich durch die kapitalistische Globalisierung ihrer Würde und ihrer Lebensgrundlagen beraubt sehen.

  Die befreiende Kraft alternativen Denkens und Handelns speist für uns nicht zuletzt aus dem Evangelium, für andere nicht zuletzt aus den Quellen vielfältiger Formen des Glaubens weltweit.

  Wir fordern daher gemeinsam mit vielen anderen Initiativen, Gruppen, Bewegungen, Gewerkschaften und Kirchen, die sich in diesen Tagen zum alternativen Gipfel in Rostock und Heiligendamm versammeln:

 -  Demokratisierung der Gesellschaft an Stelle der Bekämpfung eines angeblichen Terrorismus.

 -  Sicherung einer menschenwürdigen Existenz für jede Person , die in Europa oder sonst wo auf der Welt lebt, als Zeichen der Gleichheit aller Menschen an Stelle der Spaltung in arm und reich.

 -  Schaffung und Entwicklung alternativer Freiräume vor Ort an Stelle der Verehrung des globalen Marktes als Ersatzreligion.

  Wir fühlen gemeinsam mit allen, die den Wert jeder einzelnen Person höher schätzen als alle Reichtümer der Erde.  

  Otford / Kent /England   Pfingsten 2007

  Albert Koolen  Lindenstr. 158

   D 47798   KREFELD  

Debut

Debut

Debut

                               Lettre ouverte envoyée,   à l’évêque d’Evry,      au préfet de l’Essonne.

EQUIPE DES PRETRES OUVRIERS DE L’ESSONNE.    

       L’équipe des prêtres ouvriers de l’Essonne exprime sa solidarité avec les sans-papiers qui occupent l’église Saint Paul de Massy.

       En participant à la manifestation du 1er mai 2007 à Paris, à la manifestation du 8 juin 2007 à Evry, à l’appel de l’ensemble des organisations syndicales du département, les sans-papiers de l’église St Paul ont montré qu’ils faisaient parti du peuple des salariés, de la classe ouvrière, du mouvement ouvrier.

       Nous croyons qu’ils sont enfants, filles et fils de Dieu.

       Jésus Christ, visage humain de Dieu, nous révèle qu’accueillir l’étranger, 

                               c’est l’accueillir lui-même. (Evangile de St Matthieu, chapitre 25, verset 35).

EXPULSER LES SANS-PAPIERS DE L’EGLISE ST PAUL 

C’EST DONC METTRE JESUS CHRIST A LA PORTE DE L’EGLISE !

             Demander l’expulsion des sans papiers au profit d’une immigration choisie, revient à cautionner le pillage du tiers monde qui est la vraie cause de cette immigration subie. Quelles propositions et quelles actions sont-elles envisagées pour que cesse le scandale de ce pillage ? Quelles solutions proposera notre pays pour permettre à ces immigrés de vivre dignement dans leur pays ?

            Militants dans des associations, organisations syndicales, nous sommes témoins de la paralysie qui semble frapper la préfecture d’Evry en ce qui concerné la régularisation des sans-papiers. Comment croire aux déclarations du préfet ? 480 demandes de régularisations attendent dans ses services depuis 2005 pour des personnes résidant en France depuis plus de 10 ans ? Même si on n’est pas forcément d’accord avec l’occupation de l’église St Paul, ce contexte explique cette forme d’action.

          AVEC LES EGLISES CHRETIENNES EUROPEENNES RASSEMBLEES A SIBIU EN ROUMANIE, 

NOUS REFUSONS LA CRIMINALISATION CROISSANTE DES MIGRANTS EN EUROPE ;

LA REGULARISATION DES SANS-PAPIERS DE L’EGLISE ST PAUL DE MASSY DOIT COMMENCER MAINTENANT.

 Le 13/09/07  -  Auguin Guy ; Auguin Jean-Claude ; Couchard Pierre, Fraissignes Jacques ; Germain Pierre.

LU  DANS " LE PEUPLE "   Note de lecture réalisée par Françoise Duchesne

Prêtre-ouvrier, ajusteur, insoumis en 1954, dirigeant de la fédération Cgt des travailleurs de la Métallurgie jusqu'en 1980... Bernard Gagne, sans nul doute, avait beaucoup à raconter».

Il s'est décidé à écrire, parce qu'un jeune homme de sa famille. 18 ans, lui avait posé cette question : «Pourquoi es-tu devenu prêtre-ouvrier?» Oui. pourquoi ? Pourquoi et comment ? En dessinant, au fil de ses souvenirs, cet engagement sans retour, Bernard Gagne nous parle de lui, mais aussi de toute notre histoire, syndicale, sociale, politique. Il nous dit comment sa vie s'est construite, ses racines, ses bonheurs, ses colères. Comment, ordonné prêtre-ouvrier, il s'est retrouvé à la Cgt, dans plusieurs entreprises des métaux de région parisienne. Dont Simca à Nanterre. Comment, à l'appel du Mouvement de la Paix, il participe à une manifestation contre l'installation en France du général Ridgway, manifestation durement réprimée, il y aura un mort. Loulou Bouyer et Bernard Gagne, prêtres-ouvriers, font partie des nombreuses personnes arrêtées et molestées ce jour-là, le 28 mai 1952. Ils seront poursuivis, puis relaxés, pour... «refus de circuler». L'affaire ne s'arrête pas du tout là !

D'abord, Bernard est licencié de chez Simca. Pour « insuffisance de rendement»... Il poursuivra sa vie de métallo chez Ericsson à Colombes, puis Râteau La Courneuve. Mais l'Eglise romaine, qui instruit le dossier depuis un moment déjà, prend des mesures drastiques, en janvier 1954 : elle interdit à chaque prêtre- ouvrier, sont travail, son engagement syndical, ses responsabilités électives, etc. Loulou, Bernard, et plus de cinquante autres refusent : ils seront « insoumis ». Avec de lourdes conséquences pour leurs familles et pour eux-mêmes, qu'ils assument, poursuivant leur chemin de foi et de combat.

«Nous étions étrangers dans la société, considérés comme dangereux pour la classe ouvrière parce que nous avions la foi, et étions une aile avancée de l'Eglise; dangereux pour les patrons déçus de ne pas avoir trouvé en nous de bons apôtres; et devenus dangereux pour l'Eglise elle-même.

Néanmoins, sans le vouloir, nous avons été sujets d'étonnement et sources d'espoir pour un grand nombre, y compris au-delà des usines et des frontières. »

"LETTRES à FRANCOIS"

ATTENTION... SOUSCRIPTION !

    Cet ouvrage paraîtra fin 2007, au prix de 20 euros, aux éditions Karthala. Nous vous le proposons, en partenariat avec la fédération Cgt des travailleurs de la Métallurgie, au prix de 15 euros en souscription (hors frais de port). 

Retournez-nous au journal  : " LE PEUPLE "

Case 432 - 93514 MONTREUIL Cedex

ce bon de commande ou sa photocopie.

Je désire recevoir..................... exemplaire(s) de l'ouvrage :

« Bernard Cagne, prêtre-insoumis en 1954. Lettres à François »

Au prix de :

15 euros x.................= ...................euros (+ frais de port)

Nom, prénom :..

Adresse :

 

 

LE PEUPLE N° 1653 -26 SEPTEMBRE 2007

 

Debut

   

Debut

 

Debut

Debut

 

 

 

 Courrier électronique à pretres.ouvriers@wanadoo.fr (Coordonnées )
ou gecordier@nordnet.fr pour toute question ou remarque concernant ce site Web.
Dernière modification :
30/09/2007